Le portable des années 1900, l'e-mail avant la lettre, c'est la carte postale. D'un coût modique, elle est fiable, sûre. Qu'elle représente une rue, un petit métier, une scène pittoresque, un commerce ou un groupe, la vulgarisation de la photographie est à l'origine de cet engouement. Ces millions de vues nous renseignent sur l'habitat, les conditions de vie, l'habillement, le commerce...

jeudi 8 novembre 2012

Le plein siouplait



La vie de la station-service  Villechalane dans les années 50,
avenue de la Tranchée à Tours :

source : ciclic.fr

Pour voir le film, c'est ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire