Le portable des années 1900, l'e-mail avant la lettre, c'est la carte postale. D'un coût modique, elle est fiable, sûre. Qu'elle représente une rue, un petit métier, une scène pittoresque, un commerce ou un groupe, la vulgarisation de la photographie est à l'origine de cet engouement. Ces millions de vues nous renseignent sur l'habitat, les conditions de vie, l'habillement, le commerce...

mardi 9 juin 2015

Y'a quelque chose qui cloche


Ce serait bien la faute à Voltaire !



6 juin 2015

Tours - Rue de la Scellerie


11 commentaires:

  1. Moi non plus, c'est trop subtil pour nous !

    RépondreSupprimer
  2. Cà a à voir avec la Rue Voltaire qui débouche dans la rue juste avant le gros batiment?

    RépondreSupprimer
  3. Rue Voltaire: percée dans les années 1910, donc juste quelques années après l'époque de laprise de vue en noir et blanc ( vers 1906-1908..)

    RépondreSupprimer
  4. La photo d'Éric est tellement mal prise qu'on voit rien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gaël et Dada

      Si c'est des étrangers (des non-tourangeaux) qui répondent aux énigmes maintenant !

      Supprimer
  5. surtout la photo qu il a prise en 1906.... c'est vrai que çà manque vraiment de netteté..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, ce soir je suis un highlander ;-)

      Supprimer